Margaux Avril est née en 1991 à Paris et grandit dans un univers familial créatif. Fille d’un père architecte, ce dernier lui transmet très tôt sa passion pour la photographie. Il capture la vie de ses trois filles en permanence. C’est de ce goût pour l’instantané que Margaux Avril hérite naturellement. Dès son adolescence, elle récupère l’objectif ; désirant à son tour révéler sa sensibilité impulsive. Ses premières photographies sont prises en Bretagne, lieu qui lui demeure très cher.

Le procédé lui apparaît comme la possibilité d’une expression nouvelle. Intimidée face à la captation du cercle familial, Margaux Avril s’oriente vers une vision plus solitaire. Une recherche sur l’harmonie de lieux, d’ambiances et d’atmosphères. La démarche se veut d’un œil sincère. Sensibilisée à cet art de la lumière par les photographies de Ray Metzker, ses influences se trouvent désormais chez Stephen Shore, Raymond Depardon, Nan Goldin, ou encore Sophie Calle. Précisément pour sa démarche vraie, voir éditoriale, sur la notion de sensation.

L’écriture occupe également une place importante pour cette jeune artiste. Conservant intimement ses carnets, ils lui permettent – tout comme la photographie – de garder une trace pour mieux exhorter ses idées et ses sentiments.

 

L’année 2013 marque ses débuts dans le monde de la musique. Margaux est repérée sur la plateforme de partage musical Noomiz, avant de signer un contrat chez Universal. Face au sentiment d’accéder à un univers privilégié, elle choisit de faire le lien entre sa vie professionnelle et la fin de sa vie étudiante. Dans son mémoire, dédié à l’étude des rapports entre l’édition et la photographie, elle se détache du reportage pour apporter un œil subjectif, novice et informatif.

Comme dans sa musique, ses photographies sont un mélange d’inspirations spontanées, une manière de se souvenir. Capturer et créer c’est conserver l’empreinte de tout. Ses portraits sont à l’image des lieux et des paysages qu’elle capture : des émotions. La présence y est dégagée par la suggestion. Son regard vrai et la sincérité de son approche entrainent, plus qu’un respect sensible pour le sujet, une réelle liberté d’interprétation.

 

En 2014 Margaux Avril créé son site photographique personnel reprenant le nom qu’elle a toujours consacré à ses prises de vue : « Notes visuelles ». Ce nom renvoie bien sûr à son univers musical, mais il traduit avant tout l’idée d’un journal de bord. Une aventure basée sur ses expériences professionnelles et sur son quotidien. Dans ce travail, la série occupe une place importante, se créant davantage par la récurrence de sujets que par la volonté de traiter d’une thématique précise.

(in)Beds est sans doute le thème qui illustre le mieux l’intime et le langage de la présence-absence. Il lui permet d’exprimer une idée d’universalité, un intérêt pour l’histoire cachée et les formes laissées.

Dans ses autoportraits, le visage n’est toujours qu’évoqué. Margaux Avril s’intéresse à une ambigüité de la vision plutôt qu’à une représentation directe de la figure. Dans Behind the scenes, l’univers musical est choisi pour représenter des moments de vide et d’isolement.

 

Ses influences américaines sont aussi sa signature. Franco-américaine par sa mère, elle se rend aux Etats-Unis depuis son enfance et y découvre une culture inspirante. Le pays lui offre des images « photogéniques », traitées toujours avec la même douceur. Comme l’écho d’un profond attachement familial. A défaut de thèmes spectaculaires, les photographies de Margaux Avril sont surtout la retranscription d’une poésie intime, ancrée dans le réel.

Laetitia Grodner

 

 

- FORMATION

2007 : ICP, New York

2009 : prépa des Ateliers de Sèvres

2010 : école de photographies de Condé, Paris. En deuxième année : exposition d’une série de portraits.